Mois : octobre 2008

Séraphine de Martin Provost

Dans une des ses interviews, Martin Provost appréciait que l’on compare son film Séraphine à un tableau. Pour moi, ce serait un tableau impressionniste, on découvre par petites touches le monde dans lequel se sont rencontrés Séraphine Louis, officiellement bonne à tout faire pieuse et un peu bizarre, officieusement peintre, et Wilhelm Uhde, critique et …