Gaëlle Nikolova

12 février 2017

Emily Hobhouse

Classé dans : ACTUALITE — Zarael @ 0:35

C’est fascinant de voir se dresser à n’importe quelle époque et dans n’importe quel lieu des personnes inattendues qui réussissent à changer le cours de l’Histoire alors que rien ne présageait de leur victoire.

Voici Emily Hobhouse :
Née à Saint Ives en Cornouailles en 1860, elle part comme infirmière pour les mineurs dans le Minnesota en 1895 suite à la mort de son père, un recteur anglican, dont elle s’occupait. Mais 3 ans après, ruinée après avoir investi dans un ranch au Mexique avec son fiancé, elle rentre célibataire en Angleterre et s’implique dans le parti libéral aux côtés de son frère, théoricien du libéralisme moderne.
En 1899, Emily Hobhouse est chargée de diriger une commission de conciliation lors de la seconde guerre des Boers.
Alertée de la détresse de centaines de civils boers causée par l’armée britannique, elle organise des convois humanitaires et se rend dans les camps de concentration britannique de janvier à mai 1901. C’est dans le camp de Bloemfontein qu’elle rencontre Lizzie Van Zyl, petite Boer de 7 ans agonisante.
Emily Hobhouse cherche aussitôt à améliorer la vie dans les camps et alerte l’opinion publique en relatant le calvaire de la petite Lizzie pendant l’été 1901. Cependant elle se heurte à l’hostilité de l’élite anglaise et est considérée comme une traitresse dans le conflit. Le fameux auteur du Chien des Baskerville, Sir Arthur Conan Doyle, présent en Afrique du sud comme médecin et partisan aveugle du Royaume Uni dans le conflit,fournit la photo de la squelettique petite Lizzie van Zyl au secrétaire d’Etat des Colonies Joseph Chamberlain qui la détourne pour manipuler l’opinion publique et faire croire que la mère de la petite fille la maltraite.
Mais Emily Hobhouse persévère et revient au Cap en 1901. Les autorités britanniques lui refusent l’entrée en Afrique du Sud et elle est rapatriée aussitôt.
En 1902, elle s’installe en France et écrit “the brunt of the war” pour retranscrire son témoignage sur la deuxième guerre des Boers.

Bien que l’intervention d’Emily Hobhouse paraisse n’avoir eu aucun effet sur le moment, elle a en réalité accéléré la signature du traité de Vereening et amélioré les conditions de vie des civils dans les camps.
D’un point de vue historique, elle a aussi permis de témoigner des dérapages britanniques pendant la seconde guerre des boers.
Et la mission d’Emily Hobhouse était d’autant plus compliquée qu’à cette époque les droits des femmes en Angleterre étaient assez limités.

1 janvier 2015

Belle Année 2015 !

Classé dans : ACTUALITE — Zarael @ 23:53

bonne-annee-2015-blog.jpg

Propulsé par WordPress